Aujourd'hui :
Fête du jour : Didier
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
François Joseph Amiaux
Nom : Amiaux
Prénom : François Joseph
Date de Naissance : 15-11-1898
Lieu de naissance : Paramé
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade :
Unité : Bataillon Janson de Sailly - 2ème Bataillon de Choc -2ème B.C.
Affectation :
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 28-11-1944 - âge : 46 ans
Lieu de décès : Nord-Est de Masevaux
Département ou Pays de décès : 68 - Haut-Rhin
Incarcération :
Motif d'incarcération :
Camp : -
Matricule déporté :
Cause du décès : Mort accidentelle
Statut : Militaire - Terre
Infos Ministère : Ministère de la Défense
Réf du dossier : AC-21P-7104
Nous n'avons pas de précisions concernant François Joseph Amiaux. Les archives du Ministère de la Défense indiquent que ce Paraméen âgé de 46 ans, en 1944, a fait partie du 2ème Bataillon de Choc. Or, ce dernier fut, officiellement, créé le 5 janvier 1945 donc postérieurement au décès de François Joseph Amiaux. En revanche, nous savons que le 2ème Bataillon de Choc avait pour nom initial Bataillon Janson de Sailly.

Ce dernier fut fondé, à Paris, durant le mois d'août 1944 et devint le Commando de Paris connu sous le nom de Bataillon Gayardon (nom de son fondateur) ou Bataillon Janson de Sailly. Celui-ci fut composé de F.F.I. parisiens et d'étudiants, totalement inexpérimentés dans le maniement des armes, soit environ 500 personnes dont François Joseph Amiaux, tous volontaires pour renforcer l'armée.

Avec ses renseignements nous pouvons donc déduire que François Joseph Amiaux était au mois d'août 1944 membre des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur) à Paris.

Une fois le Commando constitué il quitta Paris, dans des circonstances curieuses, puisque semble t-il clandestinement. Enfin, ce groupe fut dirigé vers le camp de Valdahon (Doubs) afin de suivre une instruction militaire sommaire de quelques semaines.

Dès le 20 juin 1940, l'armée allemande occupa Masevaux (Haut-Rhin). Cette petite commune fut avec toute l'Alsace annexée à l'Allemagne après l'armistice du 22 juin suivant.

C'est ainsi que quatre années plus tard, le Bataillon Janson de Sailly participa, avec le Commando de France, du 25 au 28 novembre 1944, aux combats pour la libération de Masevaux. Ce bataillon fut ensuite intégré dans la Première Armée Française qui fut fondée par le général Jean de Lattre de Tassigny qui le 8 mai 1945, signa à Berlin, au nom de la France, l’acte de capitulation des armées allemandes.

Après la libération de Masevaux, le 25 novembre 1944, le Bataillon Janson de Sailly continua les combats, autour de la commune, les 27 et 28 novembre suivant.

Ainsi, ce fut dans ce contexte que François Joseph Amiaux fut tué, accidentellement, le 28 novembre 1944, par une arme automatique, après avoir été de tous les combats.

De plus, nous avons retrouvé le nom de Jean-Marie Amiaux né le 1er avril 1897 à Saint-Servan-sur-Mer et tué à l'ennemi le 6 octobre 1917, alors âgé de 20 ans et dont le nom est inscrit sur le Monument aux Morts 1914-1918 de Saint-Servan-sur-Mer. Celui-ci pourrait être le frère aîné de François Joseph Amiaux.

Le nom de François Joseph Amiaux ne figure sur aucun Monument commémoratif de Saint-Malo.

Il y a actuellement 5 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017