Aujourd'hui :
Fête du jour : Modeste
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Jean Hippolyte Guillaume André
Nom : André
Prénom : Jean Hippolyte Guillaume
Date de Naissance : 03-01-1910
Lieu de naissance : Dinan
Département / Pays de naissance : 22 - Côtes-d'Armor (ex Côtes-du-Nord)
Matricule : Grade :
Unité : -
Affectation :
Date de décès : 18-01-1944 - âge : 34 ans
Lieu de décès : Dora/Mittelbau 
Département ou Pays de décès : Allemagne
Incarcération : Compiègne
Motif d'incarcération :
Date de déportation :25-06-1943 depuis Compiègne -
Détail convoi : Convoi N°9 - 999 hommes
Sources Mémorial des Déportés : Partie I, liste n°110. (I.110.)
Matricule déporté : 14406
Cause du décès : Mort en Déportation
Statut : Civil

Texte J.O.R.F. : André (Jean, Hippolyte, Guillaume), né le 3 janvier 1910 à Dinan (Côtes-du-Nord), décédé le 18 juillet 1944 à Buchenwald (Pologne)

Après avoir été arrêté le 12 juillet 1942 à Saint-Malo, Jean André fut déporté du Frontstalag 122 à Royallieu le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. Ce convoi arriva deux jours plus tard à la gare de Weimar et les détenus furent emmenés dans le camp de Buchenwald.

D'ici, Jean André fut transféré vers le camp de Karlshagen/Peenemüde qui depuis le 1er juin 1943 était devenu Heimat-Artillerie Park 11 (H.A.P.), ceci afin de tenter de cacher l'endroit situé à Karlshagen où était testées les nouvelles fusées A4 qui servirent de base pour le futur V2. Cette usine fut, dans le cadre de l'opération Hydra, largement bombardée par la R.A.F. dans la nuit du 17 au 18 août 1943. Le camp de concentration, un peu en retrait de l'aérodrome, fut rasé par le bombardement anglais qui fit près de 600 victimes sur les deux sites.

En effet, à Karlshagen/Peenemüde il y avait deux camps de travail. Le premier était situé dans le hall F1 de l'usine où les techniciens et des prisonniers travaillaient au montage des engins et le second en retrait, près de l'aérodrome sur lequel le reste des détenus faisaient d'autres taches (nettoyage des marais après les essais de lancement des fusées et camouflage des installations de la catapulte notamment).

Après ce bombardement l'usine devint inexploitable. Aussi, il fut installée, en Thuringe, dès le 28 août 1943, une usine souterraine construite dans des galeries situées à 97 mètres sous la colline du Kohnstein près de Nordhausen, ce qui devint le camp de Dora/Mittelbau qui, avec plus de 11 kilomètres de galeries, fut le plus vaste complexe industriel souterrain du monde. Ce nouveau camp de concentration fut aménagé par un premier groupe de déportés venus de Karlshagen/Peenemüde en passant par Buchenwald.

Un nouveau site pour le banc d'essai des missiles fut implanté à Blizna (Pologne) mais fut rapidement localisé par les Résistants Polonais.

Ce fut à cette période que Jean André fut de nouveau transféré, cette fois, vers le camp de Dora/Mittelbau où il décéda le 18 janvier 1944.

Le nom André Jean est inscrit sur l'une des Plaques Commémoratives se trouvant derrière le Monument aux Morts situé dans l'Enclos de la Résistance à Saint-Malo (Intra-muros)

Il y a actuellement 10 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017