Aujourd'hui :
Fête du jour : Flora
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Lucien Jean Guillou
Nom : Guillou
Prénom : Lucien Jean
Date de Naissance : 19-01-1926
Lieu de naissance : Saint-Malo
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade :
Unité : Francs-tireurs et Partisans Français -F.T.P.F.
Affectation :
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 02-07-1944 - âge : 18 ans et 5 mois
Lieu de décès : Dachau 
Département ou Pays de décès : Allemagne
Incarcération : Compiègne
Motif d'incarcération :
Date de déportation :02-07-1944 depuis Compiègne -
Détail convoi : Convoi N°25 dit Train de la Mort - 2152 hommes
Sources Mémorial des Déportés : Partie I, liste n°240. I.240.
Matricule déporté :
Cause du décès : Mort en déportation
Statut : Civil (Résistant)

Texte J.O.R.F. : Guillou (Lucien, Jean), né le 19 janvier 1926 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), décédé le 2 juillet 1944 à Dachau (Allemagne)

Le 24 mars 1944, vers 20 heures, quatre Résistants F.T.P.F., Yves Borgès, Théodore Lagadec, Louis Guillaum et Lucien Guillou furent interpellés par une patrouille Allemande, non loin du viaduc de Toupin qui servait à la liaison ferroviaire entre Saint-Brieuc et Moncontour. Ceux-ci, accusés de sabotage furent conduit au siège de la police de Saint-Brieuc (rue des Bouchers). Durant ce transport, Théodore Lagadec parvint à s'échapper et ses trois autres camarades furent internés avant d'être remis à la Gestapo locale qui avait réquisitionnée la villa située au N°5 du boulevard Lamartine où, les résistants furent questionnés.

Après un temps passé à la Gestapo Briochinne, Lucien Guillou fut transféré avec Yves Borgès dans le Frontstalag 122 à Royallieu près du centre ville de Compiègne. Ici, le dimanche 02 juillet 1944, vers 9 heures 15, il fut parmi les 2152 prisonniers de dix-huit nationalités différentes à être entassés dans les 22 wagons du convois n° 7909 dit 'Train de la Mort'.

Ce voyage fut terrifiant et de nombreux prisonniers décédèrent durant le transport qui fut à deux reprises stopper en raison de sabotages. L'air, dans les wagons, était irrespirable tant il faisait chaud à l'extérieur ce qui occasionna de nombreuses morts par asphyxie et bagarres. Ainsi, les 05 et 06 juillet 1944 seulement 1633 survivants furent immatriculés à Dachau. Lucien Guillou est, selon le Journal Officiel, décédé le 02 juillet 1944, donc lors du transport et le jour même de son départ vers la gare de Dachau.

Le nom de Lucien Jean Guillou est inscrit dans le Livre-Mémorial des déportés de France.

Son nom est gravé sur l'une des plaques commémoratives fixées sur un muret érigé derrière le Monument aux Morts de Saint-Malo situé dans l'enclos de la Résistance (35) Ille-et-Vilaine.

Il est aussi inscrit sur le Monument aux Morts de Paramé.

Il y a actuellement 4 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017