Aujourd'hui :
Fête du jour : Aude
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Robert Alphonse Auguste Guilloux (Lieutenant - Pilote)
Nom : Guilloux
Prénom : Robert Alphonse Auguste
Date de Naissance : 11-11-1921
Lieu de naissance : Saint-Malo
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade : Lieutenant - Pilote
Unité : Ttransport Aérien Militaire - T.A.M.
Affectation :
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 30-12-1944 - âge : 23 ans et 1 mois
Lieu de décès : Au large des côtes algériennes
Département ou Pays de décès : Algérie
Incarcération :
Motif d'incarcération :
Camp : -
Matricule déporté :
Cause du décès : Abattu - Tué en service aérien commandé
Statut : Militaire - Air
Infos Ministère : Ministère de la Défense
Réf du dossier : AI-1MI28-1695
Le malouin Robert Guilloux était le pilote du bimoteur Lockheed C-60A-5-LO FC-BAD disparut entre Alger et Marseille le 30 décembre 1944. Il avait comme radio Roger Henry et comme mécanicien Emile Guillot ainsi qu'un pilote important en tant que passager, le Colonel Lionel de Marmier.

Dès le 24 février 1944, la totalité du réseau de transport aérien français, (Lignes Aériennes Militaires (L.A.M.), Air France-Afrique et l'Aéromaritime) fut placé sous l'autorité de l'Etat. Ainsi, la Direction des Transports Aériens (D.T.A.) fusionna les trois entités pour en faire le Réseau Aérien Militaire Français (R.A.M.F.). Ce dernier fut complèté le 28 juin 1944 par l'adjonction du réseau d'Air France Métropole, alors réquisitionné.

Aussi, de cette nouvelle fusion est né le Transport Aérien Militaire (T.A.M.) et l'ensemble des installations d'Air France outre-mer fut réquisitionnés le 16 juillet 1944 ainsi que les biens et les personnels de la compagnie en Métropole le 15 novembre 1944.

Pour ces raisons, Roger Guilloux s'est retrouvé pilote du T.A.M. après la libération de la plus grande partie du territoire.

Alors, toutes ces fusions, qui ont créées des tensions entre les diverses parties, rendirent difficiles la mise en place de la nouvelle structure dont, le Résistant Lionel de Marmier était pressenti afin d'en prendre la responsabilité.

Lionel de Marmier avait, le 24 septembre 1941, créé la prestigieuse unité Groupe de bombardement Lorraine. Il fut l'un des organisateurs qui ont mis en place les Lignes Aériennes Militaires (L.A.M.) qui relièrent, de 1941 à 1944, le Moyen-Orient et les territoires d'Afrique rattachés à la France libre.

Maintenant, revenons à Robert Guilloux qui trouva la mort lors d'un vol au dessus de la Méditerranée non loin d'Alger.

Ce jour, 30 décembre 1944, fut celui où Lionel de Marmier, fidèle et proche du Général de Gaulle, disparut en plein ciel Algérien avec l'ensemble de l'équipage à bord du bimoteur, piloté par Robert Guilloux qui le ramenait d'Alger en France. Les circonstances de cette disparition n'ont jamais été élucidées et un éventuel sabotage fut envisagé car l'ancien pilote venait, semble t-il, à Paris afin de prendre la direction de la future compagnie Air-France.

Le nom de Robert Guilloux ne figure sur aucun monument aux morts de Saint-Malo.

Il y a actuellement 5 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017