Aujourd'hui :
Fête du jour : Flora
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Isidore Jouanny
Nom : Jouanny
Prénom : Isidore
Date de Naissance : 27-12-1919
Lieu de naissance : Saint-Malo
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade :
Unité : 1ère Compagnie d'Infanterie de l'Air - Forces Aériennes Françaises Libres. -F.A.F.L.
Affectation :
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 17-08-1942 - âge : 22 ans et 7 mois
Lieu de décès : En mer à bord du Navire Italien Nino-Bixio
Département ou Pays de décès : Italie
Incarcération :
Motif d'incarcération :
Camp : -
Matricule déporté :
Cause du décès : Naufrage du Cargo  Nino-Bixio
Statut : Militaire - Terre
Infos Ministère : Ministère de la Défense
Réf du dossier : AC-21P-55967
Ce malouin s’engagea volontaire en juin 1940 dans les Forces Françaises Libres où, il fut dirigé vers la 1ère Compagnie d’Infanterie de l’Air qui, le 10 avril 1941 quittait le commandement des forces aériennes françaises libres pour passer sous celui de l'armée de terre en devenant la 1ère Compagnie Parachutiste.

Le 1er juillet 1941 celle-ci se trouve à Barnes (banlieue londonienne) et là Isidore Jouanny devint parachutiste. Le 21 juillet suivant, la Compagnie qui alors comprend 50 hommes de troupe, 2 officiers, 1 médecin militaire et 3 sous-officiers embarquait à Glasgow sur le cargo à vapeur SS Cameronian.

Après une croisière qui contourna le Cap de Bonne Espérance, le navire atteignait enfin le canal de Suez dans le début du mois de septembre 1941 où, la Compagnie fut dirigée sur Beyrouth d'abord, puis sur Damas.

Ici, la 1ère Compagnie Parachutiste devint Peloton de Parachutistes du Levant mais, le général de Gaulle changea cette appellation le 05 octobre 1941 pour lui donner le nom de 1ère Compagnie de Chasseurs Parachutistes et repassait ainsi sous le commandement de l’armée de l’Air. Celle-ci rejoignit la seule base d’entraînement de Kabret au Moyen-Orient le 31 décembre 1941.

Durant le mois de juin 1942, alors qu’il était en opérations à Derna (Libye) Isidore Jouanny fut blessé et fait prisonnier par une patrouille Italienne.

De là, il fut conduit au port de Benghazi puis embarqué sur le cargo italien Nino Bixio qui appareilla le 16 août 1942 afin de transférer vers le port de Brindisi les 2800 prisonniers et 40 soldats de garde qui étaient à bord.

Le lendemain, 17 août 1942, à 15 h 30 au large de l’île Sapientza (Grèce), le cargo est touché par 2 torpilles, tirées depuis le sous-marin de la British Royal Navy HMS Turbulent, dont l’une touche le Nino Bixio au centre à tribord, au niveau de la deuxième cale remplie de prisonniers et l’autre pénètre dans la salle des machines. Isidore Jouanny, agé de vingt-deux et demi, ne parvint pas à se sauver et fit partie des 336 prisonniers, dont 147 soldats français, qui périrent avec 12 des hommes d’équipage. Le Nino Bixio ne coula pas et fut remorqué avec les prisonniers rescapés du torpillage jusqu’au port de Navarino par le contre-torpilleur italien Saetta où ils arrivèrent le 18 août suivant.

Le nom d’Isidore Jouanny est inscrit sur l'une des plaques commémoratives fixées sur un muret érigé derrière le Monument aux Morts de Saint-Malo situé dans l'enclos de la Résistance (35) Ille-et-Vilaine.

Il fut médaillé de la Résistance, à titre posthume, par le décret du 13 octobre 1946 et une rue de Saint-Malo porte son nom depuis la délibération du Conseil Municipal de cette ville le 30 mai 1988.

Il y a actuellement 2 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017