Aujourd'hui :
Fête du jour : Clément
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Étienne Michel Emile Laurent (Lieutenant)
Nom : Laurent
Prénom : Étienne Michel Emile
Date de Naissance : 12-02-1923
Lieu de naissance : Saint-Malo
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade : Lieutenant
Unité : Bureau Central des Renseignements et Actions de Londres - B.C.R.A.
Affectation :
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 22-06-1942 - âge : 19 ans et 4 mois
Lieu de décès : Paris 14ème
Département ou Pays de décès : 75 - Seine
Incarcération :
Motif d'incarcération :
Camp : -
Matricule déporté :
Cause du décès : Tué par balles
Statut : Militaire - Terre (Résistant)
Infos Ministère : Ministère de la Défense
Réf du dossier : AC-21P-69512
Naissance à Saint-Malo du lieutenant Etienne Michel Emile Laurent qui demeurait chez ses parents 15, Avenue Blaize de Maisonneuve (quartier de Courtoisville) où son père était négociant en charbon. Ce jeune malouin quitta la France dès le mois d’octobre 1940 et s’engagea, en Angleterre, dans les Forces Françaises Libres (F.F.L.). Là, il fut affecté dans le Bataillon des Chasseurs à Camberley (sud-ouest du centre de Londres) où il fit son instruction militaire. Ensuite, il se porta volontaire pour être l’un de 50 premiers parachutistes de la toute nouvelle 1ère Compagnie de l'air fondée le 29 septembre 1940 et intégrée au Special Air Service (S.A.S.), une unité spéciale des Forces Armées Britanniques où, il fut breveté à Ringway le 10 avril 1941 brevet n° 449.

Dans cette Compagnie il fut formé aux techniques de la radio, du codage et du dépannage radio puis, il fut dirigé vers une école spéciale de l’Intelligence Service qui l’initia afin de devenir un clandestin. Après, il fut nommé Lieutenant puis affecté au Bureau Central de Renseignements et d’Actions (B.C.R.A.) dirigé par André Dewavrin, alias Colonel Passy, de manière à participer à des missions spéciales en France occupée.

Ainsi, le jeudi 11 septembre 1941 Etienne Laurent, alias Din W, fut parachuté dans la région bordelaise, nom loin de Mimizan, avec son camarade Roger Donnadieu, alias Din, organisateur de la mission Barter afin d’aider les groupes naissants de Résistants. Sur le point d’être capturé par les allemands, Etienne Laurent quitta la région bordelaise et rejoignit la région parisienne, en janvier 1942, d’où il prit contact durant le mois de mars suivant avec la mission Dastard.

Durant le mois d'avril 1942, alors qu'il était en train d'émettre par radio, il fut repéré par une voiture Gonio (voiture radar qui faisait la chasse aux radios clandestines). De ce fait, il fut surpris par les Allemands dans une villa située à Héricy-sur-Seine d'où, il réussit à s’échapper en sautant par une fenêtre du premier étage après avoir détruit son matériel et messages.

Ensuite, il alla se cacher dans un appartement parisien au 7ème étage du n° 8 de la rue Georges de Porto Riche dans le 14ème arrondissement, près la porte d’Orléans d’où, il reprit ses émissions radio avec Londres. Mais, le 22 juin 1942 à 13 heures, le quartier fut cerné par les Allemands qui une fois encore avaient repéré l’émission de radio.

Dès qu'il fut averti, Etienne Laurent détruisit une fois de plus son matériel et se sauva par les balcons de l’immeuble réussissant ainsi à rejoindre la rue, revolver à la main, où il tenta d’échapper à la Gestapo. Mais là, il fut immédiatement abattu sur place par les Allemands puis transporté mourant par la voiture de Police-Secours vers l’hôpital de la Pitié où, il décéda.

Plus tard, une plaque commémorative fut fixée sur le mur de l’immeuble parisien où était retranché Etienne Laurent à l'angle de la rue Le Brix-et-Mesmin et de la rue Georges de Porto Riche. Il fut inhumé, à Saint-Malo, dans le cimetière de Rocabey.

Il fut, à titre posthume, médaillé de la Résistance avec rosette par le décret du 31 mars 1947.

Sont nom est aussi inscrit sur l'ensemble commémoratif situé derrière la stèle implantée dans l'Enclos de la Résistance à Saint-Malo (Intra-muros).

Le Conseil Municipal de Saint-Malo décida le 03 novembre 1951 de nommer une rue de la ville Etienne Laurent. Les ordres de mission et de mise en route de Roger Donnadieu et Étienne Laurent sont datés des 25 août et 10 septembre 1941. Leurs ordres d'opération Barter sont datés des 31 août et 04 septembre 1941.

Il y a actuellement 4 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017