Aujourd'hui :
Fête du jour : Aude
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Gérard Guy Maurice Leduc (Sergent / Mitrailleur)
Nom : Leduc
Prénom : Gérard Guy Maurice
Date de Naissance : 10-12-1924
Lieu de naissance : Saint-Servan-sur-Mer
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade : Sergent / Mitrailleur
Unité : Groupe de bombardement 1/25 Tunisie - Forces Aériennes Françaises Libres -F.A.F.L.
Affectation :
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 25-04-1945 - âge : 20 ans et 4 mois
Lieu de décès : Île de Wangerooge
Département ou Pays de décès : Allemagne
Incarcération :
Motif d'incarcération :
Camp : -
Matricule déporté :
Cause du décès : Abattu en vol
Statut : Militaire - Air
Infos Ministère : Ministère de la Défense
Réf du dossier : AI-1MI28-2021
Gérard Guy Maurice Leduc est né le 10 décembre 1924 à Saint-Servan-sur-Mer. Lorsqu'il prit la décision, fin juin 1940, de quitter sa ville natale avec son frère Maurice afin de rejoindre les Forces Françaises Libres en Angleterre, le jeune malouin, qui n'avait pas encore ses seize ans, résidait chez ses parents.

A son arrivée à Londres, Gérard Leduc est, en fonction de son jeune âge, dirigé vers le lycée Français de cette ville avec lequel il intègre la Légion des jeunes volontaires français. Celle-ci, devint l'École des Cadets de la France Libre et regroupa les jeunes de 16 à 18 ans ayant rejoint la France Libre.

Dès qu'il entre dans sa dix huitième année, Gérard Leduc s'engage dans les F.A.F.L. (Forces Aériennes Françaises Libres) le 16 mars 1942. Mais, le jeune malouin n'a aucune expérience militaire, alors il est envoyé en formation avec la R.A.F. (Royal Air Force) au Canada où, il fut breveté Mitrailleur puis nommé sergent le 6 août 1943 et affecté au N° 347 Squadron de la R.A.F. uniquement composé de Français dans le groupe de bombardement 1/25 Tunisie.

Les mitrailleurs dont Gérard Guy Maurice Leduc sont envoyés à l'Air Gunner School d'Evangton. Après une période de spécialisation les équipages sont reconstitués à Lossiemouth (Ecosse) au 20ème A.F.U. Ici, les équipages subissent le stage de Battle-Course à Drieffield, où ils sont initiés aux techniques de l'évasion et du camouflage entre-autres. Durant la première quinzaine du mois de mai 1944 des deux escadrilles sont enfin opérationnelles sur bombardier Halifax. Alors, le N° 347 Squadron rejoint sa base d'opérations à Elvington dans la banlieue de York.

Dans ce groupe, Gérard Guy Maurice Leduc rejoignit l'escadrille commandée par le Capitaine Hautecoeur avec lequel il fit notamment des missions au dessus de l'Allemagne principalement de nuit jusqu'en avril 1945.

La guerre semblait être terminée pour certains mais pas pour Gérard Leduc. En effet, le 25 avril 1945, fut engagé dès 17 heures, un bombardement afin de détruire les puissantes batteries côtières de l'île de Wangerooge (Allemagne) qui défendaient les approches des ports de Bremen et Wilhelmshaven.

Pour ce raid 482 avions furent envoyés au dessus des îles de la Frise dont Wangerooge fait partie. Ainsi, sur 308 Halifax, 158 Lancaster et 16 Mosquitos 5 Halifax et 2 Lancaster furent perdus en mer. Ce fut dans cette jungle de quadrimoteurs que le Halifax E fut abattu avec son équipage. Le pilote était le sergent-chef Roger Mercier, le navigateur qui était aussi le commandant du bombardier le capitaine Pierre Jacques Georges Hautecoeur, le bombardier le capitaine Julien Jacquot, le radio le sergent-chef Albert Bariteau, le mécanicien le sergent Marcel Mennetret, le mitrailleur supérieur le sergent Pierre Ferrero et le mitrailleur arrière Gérard Guy Maurice Leduc.

La D.C.A. Allemande parvint alors à toucher le Halifax E qui s'écrasa coupé en deux après qu'un membre de l'équipage ait sauté en parachute mais qui ne survécut pas.

Plus tard, Germaine L’Herbier-Montagnon, infirmière-pilote, fit de nombreuses recherches sur les aviateurs perdus et retrouva notamment sur la plage de l'île de Wangerooge la queue du Halifax E portant la cocarde aux trois couleurs françaises et le losange rouge sur fond noir du groupe Tunisie ainsi que deux tombes communes la première de 7 aviateurs anglais inconnus et la seconde de trois autres aviateurs anglais inconnus.

Germaine L’Herbier-Montagnon qui relate cette recherche dans la revue Aviation Français du 20 mars 1946 parvint à faire ouvrir les tombes qui en fait contenaient non pas 10 aviateurs anglais mais six et quatre français faisant partie de l'équipage du Halifax. Elle put alors identifier le Capitaine Hautecoeur et les sergents Bariteau, Ferrerro et Leduc. Ceux-ci furent ré-inhumés officiellement sur place en présence des troupes Canadiennes.

Les restes de Gérard Guy Maurice Leduc furent ramenés d’Allemagne en France, comme plusieurs autres, entre 1948 et 1951, et ré-inhumés une troisième fois à la nécropole nationale Le Pétant à Montauville (Meurthe-et-Moselle), carré 39/45 tombe N° 407. (Ici le nom est écrit Le Duc).

Sur le Monument aux Morts de Saint-Servan-sur-Mer est inscrit (en deux mots) le nom Le Duc.

Le 15 décembre 1986, le Conseil Municipal de Saint-Malo décida d'honorer Gérard Guy Maurice Leduc en donnant son nom à une allée située dans le quartier de Rocabey. L'inauguration se déroula le 18 janvier 1987.

Il y a actuellement 5 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017