Aujourd'hui :
Fête du jour : Flora
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
André Martin
Nom : Martin
Prénom : André
Date de Naissance : 19-07-1925
Lieu de naissance : Paramé
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade :
Unité : -
Affectation :
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 19-12-1947 - âge : 22 ans et 5 mois
Lieu de décès :  
Département ou Pays de décès :
Incarcération : Prison de l'Espérance de Saint-Malo - Prison Jacques Cartier de Rennes
Motif d'incarcération :
Date de déportation :04-06-1944 depuis Compiègne - Libéré le 31 mai 1945
Détail convoi : Convoi N°23 - 2062 hommes
Matricule déporté :
Cause du décès :
Statut : Civil (Résistant)
André Martin fut arrêté à Paramé le 15 mars 1944 dans le cinéma de Rochebonne lors de la projection des actualités alors qu'il suscitait des manifestations anti-allemandes.

Il fut rapidement interné à Saint-Malo où il resta jusqu'à fin avril 1944 puis fut transféré à Rennes d'où il fut de nouveau transféré vers Compiègne jusqu'au jour de sa déportation vers le camp de Neuengamme le 04 juin 1944.

Dans ce convoi qui arriva au camp de Neuengamme trois jours plus tard le 07 juin 1944 se trouvaient cinq autres Malouins : Cici Salvator, Corbel Francis, Forget Albert, Le Polozec Georges et Leroy Pierre.

Il fut libéré le 31 mai 1945 et décéda deux ans plus tard le 19 décembre 1947.

A la suite d'une délibération du Conseil Municipal de Saint-Malo du 13 mai 1970 il fut décidé de donner le nom André Martin à une rue de Saint-Malo située dans le quartier de Saint-Ideuc.

Le nom d'André Martin est inscrit sur le Monument aux Morts de Paramé.

MARTIN André, né le 19 juillet 1925 à Paramé (Ille-et-Vilaine). Il travaillait dans un garage requis par les Allemands. Il y dérobait certains matériels pour les remettre à un groupe de résistants. Il s'agissait d'armes, de fils barbelés, de carbure et divers outils. Il a été arrêté le 15 mars 1944, en même temps que Salvator Cici, Georges Le Polozec et Albert Forget, à l'Hôtel Moderne à Courtoiville en Paramé, par des Allemands et des miliciens. Lors de son arrestation, il fut porteur de revolvers allemands qu'il leur avait dérobés. Interné à la prison de l'Espérance à Saint-Malo, il a été transféré à Rennes début mai, puis à Compiègne où il a été déporté le 7 juin 1944 vers Neuengamme. Il est rentré mourant de déportation. Il décéda en décembre 1947. La mention "Mort pour la France" lui a été attribuée. (Non trouvé dans le livre mémorial.)

Il y a actuellement 1 visiteur connecté sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017