Aujourd'hui :
Fête du jour : Flora
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Jean Edouard Paul Montador (Quartier-maître mécanicien)
Nom : Montador
Prénom : Jean Edouard Paul
Date de Naissance : 10-02-1921
Lieu de naissance : Saint-Servan-sur-Mer
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : 589 C37 Grade : Quartier-maître mécanicien
Unité : Forces Navales Françaises Libres -F.N.F.L.
Affectation : Sous-marin Narval
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 15-12-1940 - âge : 19 ans et 10 mois
Lieu de décès : Golfe de Gabès
Département ou Pays de décès : Tunisie
Incarcération :
Motif d'incarcération :
Camp : -
Matricule déporté :
Cause du décès : Naufrage du Sous-marin Narval
Statut : Militaire - Marine
Infos Ministère : Ministère de la Défense
Réf du dossier : CC8-62I-9779
Jean Edouard Paul Montador qui résidait chez ses parents était le fils d'un Pilote-major de l'École de Pilotage de Saint-Servan dont la flotte comprenait le Dundee Mutin qui servit jusqu'en 1939. Il entra jeune à l’école des mécaniciens et chauffeurs de la Marine Nationale à Toulon. Après sa formation comme mécanicien. Il fut, alors, enrôlé, à Toulon, dans l'escadre de la Marine Nationale Française nommée Force X qui quitta ce port le 25 avril 1940 et arriva à Alexandrie (Égypte) le 24 mai suivant.

A Alexandrie, après l'armistice du 22 juin 1940, plusieurs marins refusèrent l'inaction forcée et rejoignirent les forces alliés comme Jean Edouard Paul Montador qui rallia les Forces Navales Françaises Libres et rejoignit l'équipage du sous-marin Narval au port de La Valette à Malte.

Déjà, depuis le 24 juin 1940, le capitaine de corvette François Drogou, Commandant du Narval, avait refuser l’armistice du 22 juin 1940, et décida de quitter Sousse (Tunisie) où il était accosté et donna l'ordre d'appareiller, vers minuit, afin de rallier le port de La Valette sur l'île britannique de Malte où il arriva deux jours plus tard le 26 juin. Une partie de son équipage refusa de se rallier et resta en Tunisie. Il devint alors indispensable de le compléter afin de le réorganiser.

C'est ici, que Jean Edouard Paul Montador devint quartier maître mécanicien le 1er juillet 1940 sur le sous-marin Q118 Narval sous le matricule 589 C37.

Jean Edouard Paul Montador participa à la première patrouille du Narval, en Méditérannée pour les F.N.F.L., qui se déroula du 25 septembre 1940 au 8 octobre suivant. Il repartit ensuite le 25 octobre pour une seconde patrouille entre l’île de Lampedusa (Italie) et les îles Kerkennah (archipel Tunisien) où le Narval fut amené pour attaquer un convoi Italien. Le sous-marin rentra prématurément le 3 novembre après un incident au niveau du Kiosque qui faillit coûter la vie au Commandant. Puis, Le 2 décembre 1940, le Narval repartit en mission vers la Tunisie dont le port de Sfax était sous le contrôle du gouvernement de Vichy. Toute cette partie du Golfe de Gabès était protégée par des mines françaises.

Ce fut ici, a proximité de la bouée du chenal de Kerkennah, que la proue du Narval fut déchirée par une mine, le 14 décembre 1940, faisant couler le sous-marin, de plus de 950 tonnes en surface, et ses cinquante hommes d'équipage dont Jean Edouard Paul Montador. La disparition du submersible suscita des recherches qui n'aboutirent que durant le mois d'août 1941 lorsque son épave fut découverte par le pilote d'un hydravion.

Les marins du Narval sont honorés à Brest où sur un Monument Commémoratif est inscrit la citation suivante : "Au sous-marin Narval qui dès le 26 Juin 1940 a repris le combat et a glorieusement disparu en opérations le 14 décembre 1940".

Ils sont aussi honorés à Toulon sur le Monument Commémoratif dédié : "A la mémoire des sous-mariniers morts en service commandé"

Jean Edouard Paul Montador reçu, à titre posthume, la médaille de la résistance par le décret du 31 mars 1947.

La ville de Saint-Malo décida le 30 mai 1988 d'honorer la mémoire d'un marin nommé Jean-François Montador en lui donnant le nom d'une rue de la ville. Nous retrouvons sur l'ensemble commémoratif, placé derrière la stèle située dans l'Enclos de la Résistance à Saint-Malo Intra-muros le nom de Montador Jean-François.

En revanche ce nom n'est pas inscrit sur le Monument aux Morts de Saint-Servan. De plus, le Ministère de la Défense mentionne Jean Edouard Paul Montador dont nous avons parlé ci-avant.

Est-ce la même personne ? Il semblerait que oui mais que l'on ai voulu honorer les deux frères Montador. Jean Edouard Paul né à Saint-Servan le 10 février 1921 et son frère François Joseph né le 12 mars 1912 à Boulogne-sur-Mer qui fut aussi marin officier des équipages mais, sur les Chasseurs de sous-marins CH41 Audièrne et CH11 Boulogne de la Marine de Saint-Pierre. Ce dernier survécu à la guerre et est semble t-il décédé à Dieppe le 28 octobre 1994 âgé de 82 ans.

Il y a actuellement 2 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017