Aujourd'hui :
Fête du jour : Cécile
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Marie Julienne Rozé
Nom : Rozé
Prénom : Marie Julienne
Date de Naissance : 19-11-1906
Lieu de naissance : Saint-Briac
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade :
Unité : -
Affectation :
Mort pour la France : OUI
Date de décès : 00-00-1944 - âge : 37 ans
Lieu de décès :  
Département ou Pays de décès : Allemagne
Incarcération :
Motif d'incarcération :
Date de déportation : -
Détail convoi : 901 femmes
Sources Mémorial des Déportés : Partie IV, liste n°2. (IV.2.)
Matricule déporté :
Cause du décès :
Statut : Civil (Résistant)

Texte J.O.R.F. : Rozé (Marie, Julienne), née le 19 novembre 1906 à Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine), décédée après septembre 1944 à Ravensbrück (Allemagne)

Marie Julienne Rozé qui était avocate au barreau de Saint-Malo entra dès 1940 dans la Résistance Malouine avec le Docteur Jean Andréis dit (Claude) chef de secteur dans le réseau franco-polonais F2 dans lequel elle aida des réfugiés politiques tchèques. Ce réseau fut démantelé puis reconstitué en devenant franco-belge sous le nom Delbo-Phénix.

Avec Alexandrine Boyaux elle rédigeait, les tracts relatant les faits et gestes des Allemands et les décisions du Gouvernement de Vichy ainsi que les émissions de la B.B.C.

Le 03 mai 1942, dans l'après-midi, un avion de la R.A.F. piloté par l'aviateur Canadien John Weymouth passa, à basse altitude, au dessus du port de Saint-Malo et fut abattu par la D.C.A. Allemande. L'avion s'écrasa près de l'île de Cézembre et le corps du pilote fut repêché puis transporté à la morgue de l'Hôtel-Dieu. Deux jours plus tard, les obsèques de l'aviateur furent organisées en la Chapelle Saint-Sauveur puis s'ensuivit une cérémonie, à laquelle participa Marie Julienne Rozé, dans le cimetière de Rocabey. C'est ici que la couronne, à croix gammée, déposée sur la tombe de l'aviateur par les Allemands fut détériorée et souillée.

Afin de répondre à cette agression à l'égard de l'honneur militaire les autorités Allemandes déposèrent, le 07 mai suivant, une nouvelle couronne et obligèrent des Malouins à garder, jour et nuit la tombe du Canadien durant sept jour. Le lendemain plusieurs Malouins furent convoqués par la Gestapo afin de rendre compte de cette manifestation anti-allemands. Ainsi, certains d'entre-eux, furent condamnés de quinze jours à deux mois de détention dans le Camp des Nomades, boulevard Jacques Cartier à Rennes.

Mais l'affaire n'était pas terminée et vers le 23 mai suivant d'autres Malouins, dont Marie Julienne Rozé furent convoqués au tribunal. Ils furent entendus séparément le matin et jugés durant la séance de l'après-midi présidée par le Colonel Petz.

Au terme du procès, délibéré par le Tribunal de Guerre Allemand, qui se déroula dans le château de Saint-Malo, dans la salle des Grands Hommes, Marie Julienne Rozé fut condamnée aux travaux forcés puis déportée dans le camp de Concentration pour femmes à Ravensbrück qui était un lieu de transfert de celles-ci vers des camps, prisons ou Kommandos extérieurs disséminés dans toute l'Allemagne. Elle arborait, ce jour là, une croix de Lorraine bien en évidence sur son corsage.

De Ravensbrück elle fut transférée dans la prison de femmes de Lübeck-Lauerhof située dans le Holstein. De là, elle fut de nouveau transférée dans la prison de Dotmund réputée pour les exécutions des peines de mort. Ce Kommando de femmes fut ouvert en octobre 1944 afin de fabriquer des munitions pour la firme Hörder.

Il est probable que Marie Julienne Rozé soit décédée entre les mois d'octobre, novembre où décembre 1944 dans le camp de Dortmund peu après sa mise en service.

L'arrêté du 24 février 1998 précise ceci : Rozé (Marie, Julienne), née le 19 novembre 1906 à Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine), décédée après septembre 1944 à Ravensbrück (Allemagne).

Le nom de Marie Julienne Rozé est inscrit dans le Livre-Mémorial des déportés de France Partie IV, liste n°2. (IV.2.). Mais, ici, la date de naissance est 12-11-1906.

Son nom est aussi inscrit sur la plaque Commémorative des Résistants et Déportés située dans l'Enclos de la Résistance de Saint-Malo (Intra-muros).

Le Conseil Municipal de Saint-Malo décida le 28 juillet 1975 d'honorer la mémoire de Marie Julienne Rozé en donnant son nom à une rue de la ville dans le quartier de Marville non loin de l'hippodrome.

Il y a actuellement 8 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017