Aujourd'hui :
Fête du jour : Flora
Guerre (1939-1945) - Ils sont nés, ont vécus, sont morts où inhumés à Saint-Malo
carphaz.com  
Pierre Blangy (Caporal)
Nom : Blangy
Prénom : Pierre
Date de Naissance : 17-09-1922
Lieu de naissance : Paramé
Département / Pays de naissance : 35 - Îlle-et-Vilaine
Matricule : Grade : Caporal
Unité : -
Affectation :
Date de décès :
Lieu de décès :  
Département ou Pays de décès :
Incarcération : Prison de Cherbourg - Prison de Saint-Lô
Motif d'incarcération :
Date de déportation :28-04-1941 depuis Saint-Lô - Libéré le 10 avril 1945
Détail convoi : 13 hommes (drame du bateau 'Buhara')
Sources Mémorial des Déportés : Partie I, liste n°4. (I.4.)
Matricule déporté :
Cause du décès :
Statut : Civil (Résistant)
Pierre Blangy résidait, avant la guerre, à Saint-Malo et il revint dans la cité corsaire dans le début de l'année 1941 avec quatorze autres compagnons dont trois étaient pilotes, six élèves pilotes, un technicien en aéronautique, deux marins, un serrurier et un électricien-auto afin de rejoindre l'Angleterre.

Pierre Blangy était pilote et avec ses camarades ils achetèrent, le 12 février 1941, pour semble t-il, quarante mille francs, le bateau du batelier Mette qui assurait les traversées clandestines vers l'île de Jersey qui n'était pas encore occupée. Les époux Mette furent arrêtés par la Gestapo pour complicité de fuite et déportés en Allemagne.

Avec ce bateau nommé Buhara il prirent la mer, de nuit, depuis la baie de la Fresnaye, mais furent arraisonnés par le patrouilleur de la Kriegsmarine Allemande 'Bernhard von Tschiersky' qui conduisit le groupe à Cherbourg où les 15 évadés furent incarcérés dans la prison maritime de cett ville.

Ensuite le groupe fut transféré dans la prison de Saint-Lô. Ici, ils furent jugés par les Allemands les 19 et 20 mars 1941 pour avoir avec préméditation quittés, en temps de guerre, le territoire occupé ainsi que d'avoir tenté de se rendre en Angleterre.

La Cour Martiale de Saint-Lô prononça son verdict le 20 mars 1941 à 9 heures 30. Aussi, deux inculpés considérés comme les instigateurs du projet furent condamnés à la peine de mort.

Douze autres furent condamnés aux travaux forcés à perpétuité, dont Pierre Blangy de Paramé, puis le quinzième qui était le benjamin du groupe âgé de 16 ans condamné à sept années de prison.

Pierre Blangy fut déporté, avec ses 11 autres camarades le 28 avril 1941, à destination de la prison de Düsseldorf d'où il fut transféré dans le camp de Luttringhausen, réservé aux prisonniers politiques, puis ensuite dans celui de Köln (Cologne) et enfin dans la prison de Siegburg d'où, il fut libéré le 10 avril 1945.

Les autres membres du groupe furent aussi libérés à l'exception d'Auguste Zalewski décédé à Luttringhausen le 10 septembre 1944 et Raymond Canvel décédé le 17 août 1944 lui aussi à Luttringhausen.

Il y a actuellement 4 visiteurs connectés sur carphaz.com
| Site optimisé Tablettes - Smartphones | Navigateur : ? | | Nous contacter | © 2017