Nous contacter
 

Légendes, Mythes ou Réalité à Saint-Malo

La Vierge de la Grand’Porte

Nichée au dessus de la Grand’Porte à Saint-Malo se trouve une statue de la vierge. Nous, Malouins, la nommons Notre-Dame de la Grand’Porte; La Miraculeuse Protectrice de la Cité Malouine.

Nous sommes au Moyen-âge et un brick de Saint-Malo naviguait vers les Indes merveilleuses.

Un beau matin, la vigie s’écria à la vue d’un volumineux objet flottant à quelques encablures du navire. C’était une grande caisse cerclée de fer qui fut ramenée par une chaloupe puis, à force d’efforts, péniblement remontée à bord.

Après avoir ouvert la mystérieuse découverte les marins découvrirent que la caisse renfermait une statue de la vierge Marie sculptée dans de la pierre. Comment, autrement que par un miracle, cette lourde masse pouvait-elle rester à flot ?

Aussi, le Capitaine du navire décida qu’à son retour à Saint-Malo il offrirait à la ville cette statue miraculeuse. Voguant vers les Indes, le Capitaine essuya une série de tempêtes et d’ouragans inexpliqués qu’il crut alors que la Madone ne voulait aller aux Indes et décida de faire virer son brick afin de retourner à Saint-Malo.

Là, la vierge miraculeuse fut portée cérémonieusement dans le chœur de la Cathédrale Saint-Vincent où, selon la tradition locale populaire, les cloches de la Cathédrales se mirent toutes seules en branle, et sonnèrent à toute volée puis, les fidèles vinrent la vénérer. De là, elle fut placée au dessus de la Grand’Porte et une copie y a encore sa place aujourd’hui.

La légende rapporte que lors de l’un des sièges de Saint-Malo par les Anglais, en 1378, un jeune enfant, remarqua que la vierge de la Grand’Porte avait baissé sa main, et quelle semblait indiquer avec son doigt un emplacement sur le sol. Les Malouins qui étaient assaillis prêtèrent attention à ce fait et fouillèrent le sol à l’endroit montré par la vierge. Ici, ils découvrirent un souterrain creusé par les hommes du duc de Lancastre destiné à envahir la ville. Grâce à l’intervention miraculeuse de la vierge, les Malouins purent stopper les mineurs Anglais et sauver leur cité.

De plus, le 27 octobre 1661, se déclara, dans Saint-Malo, un effroyable incendie qui ravagea une grande partie des vieilles maisons de bois de la ville. La cité semblait perdue à jamais quant, la tradition rapporte que, la vierge de la Grand’Porte se dressa au milieu des flammes et arrêta l’incendie.

Quoi qu’il en soit, légende ou réalité, Notre-Dame de la Grand’Porte reste vénérée des Malouins et malgré ses nombreuses mutilations elle fut à chaque fois restaurée. La dernière remonte à l’année 2003 et depuis, l’imposante vierge à l’enfant a trouvé place dans la Cathédrale Saint-Vincent. Aussi, maintenant voit-on au-dessus de la Grand’Porte une copie de cette statue.

Chaque année, le 15 août à l'occasion de la fête de l'Assomption, la vierge de la Grand’Porte est, par un certain Philippe bien connu des malouins, revêtue de son manteau bleu, sur lequel se trouve un semé de lys d'or, ce qui symbolise la royauté, et aux parements dorés mais aussi, sont brodés sur le bas du manteau, les armes de Bretagne d’un coté et celles de Saint-Malo de l’autre. De plus, la vierge est couronnée et l’enfant Jésus est revêtu de son manteau rouge aux parements également dorés.

Entre autre, chaque 15 août, est organisée une procession suivie par de nombreux malouins et menée par l’archevêque de Rennes Pierre d’Ornellas qui est aussi l’évêque de Dol et Saint-Malo depuis le 26 mars 2007. Cette dernière part de la Cathédrale, vers 21 heures, pour rejoindre puis monter sur les remparts en direction de la Grand’Porte où, la procession descend pour regagner la Cathédrale en remontant la Grand’Rue.

Il y a actuellement 6 visiteurs connectés sur carphaz.com
Page visitée avec : CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)