Nous contacter  
  

La Perle des femmes dans l'institution des courses de chevaux en France

Très tôt, dès l'âge de 7 ans, Micheline Leurson fut éduquée à l'équitation, par son père, Raoul Leurson qui en son temps fut jockey d'obstacle et Président de l' Association des Jockeys de Galop en France, qui la mettait en selle, le matin, sur les chevaux de l'entraîneur André Adèle. Après la carrière de son oncle ainsi que celle de son grand-père qui eurent tous deux un destin tragique en course occasionné par deux chutes mortelles, puis de son père qui mis un terme à sa carrière après sa trente-troisième fracture, Micheline Leurson avait à cœur de continuer dans les traces familiales.

Aussi, en 1961, Micheline Leurson à dix-neuf ans, et à la suite de plusieurs années d'entraînement le matin, à Maisons-Laffitte, chez le père de son amie Jaqueline Delfarguiel alors entraîneur, elle débute, le 5 mars, dans le Prix des Amazones, disputé sur l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer. Cette épreuve est la première course officielle, avec Pari Mutuel Urbain et Hippodrome, ouverte aux femmes amateurs (cavalières). Le gagnant de cette course est Kid monté par Mlle Janine Lefèvre. Le 6 octobre de cette même année, en selle, sur Foumban appartenant au Comte de Rivaud et entraîné par Maurice d' Okhuysen Micheline Leurson remporte sa première victoire dans le Prix des Lionnes sur l'hippodrome de Maisons-Laffitte à la côte 41/10. Ce sera le début d'une période de 22 années de gloire entre coupée par deux accidents en course, 12 cravaches d'or et 3 titres de Championne dans la Coupe Européenne des Cavalières organisée par le Fégentri.

Après sa première cravache d'or acquise en 1961, Micheline Leurson devient cavalière Européenne et part à la conquête du Prix du Collier de Perles, une prestigieuse épreuve pour cavalières disputée en Allemagne, dont elle en fait, en 1962, sa dix-neuvième victoire. Ensuite, la même année, elle remporte Le Grand Prix des Dames à Ostende en Belgique. La cavalière fait la razzia sur les cravaches d'or jusqu'en 1964.

Soudain, en pleine ascension, survient, le Dimanche 14 février 1965, sur l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer, dans le Prix la Gazelle d' Or, son premier accident. Le cheval Thorn, entraîné par Guy Lequeux, après avoir dérobé dans le dernier tournant, désarçonne Micheline Leurson après le passage du poteau. Transportée à la clinique Saint-Antoine à Nice, le médecin diagnostique une forte commotion cérébrale puis, quelques jours plus tard, à la suite d'un nouvel examen les médecins concluaient à un œdème au cerveau et une fêlure au coccyx. Cette chute rapidement oubliée ne l'empêchera pas de retourner à Neuss sur Rhin en Allemagne ou, le 19 novembre elle gagnera son deuxième Prix du Collier de Perles qu'elle avait déjà remportée en 1962 avec une jument Orne II.

Déterminée, Micheline Leurson continuera de succès en victoires pour parvenir, un jour du début de l’année 1968 sur l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer, à remporter son cinquantième gagnant dans le Prix Henri Cravoisier avec Microlo appartenant à Noël Biron et entraîné par Pierre Swann.

Micheline Leurson continue sur sa lancée et l'année 1971 sera celle ou madame Charles du Breil, Présidente du Cercle des Cavalières, lui remettra sa neuvième cravache d'or. Elle est, dans les courses de cavalières, à la fois Freddy Head et Yves Saint-Martin. Aussi, les médias et le public qui l'attendent à son retour aux balances la couvrent de gloire quand le mercredi 1er décembre sur l'hippodrome de Maisons-Laffitte, en selle sur Wild Nan, entraîné par William Gill, dans le Prix Penthésilée elle remporte sa onzième victoire de l'année à la côte de 27/10. Pour les turfistes, Micheline Leurson est un "coups sur".

En 1972, la Société des Steeple-chase de France fait paraître dans son bulletin officiel une modification du code des courses stipulant que toutes les dispositions relatives aux gentlemen-riders, sont applicables aux cavalières. Cette modification permettait donc aux cavalières de participer, avec les hommes, à des courses d'obstacles. Micheline Leurson, bien qu'ayant déjà participée à des courses d'obstacles officieuses s'émeut de cette décision en précisant que ces courses comportent trop de risques pour les femmes qui n'ont pas la même résistance physique que les hommes.

Le matin du dimanche 15 avril 1973, le public du petit hippodrome de Moulins, ne se doutait pas qu'il allait assister à une réunion de courses historique. Ce jour là, dans le Prix des Amazones, à la côte de 9/10, Micheline Leurson, en selle sur Jabuka, entraîné par Jacques Dubois, remportait sa centième victoire et devenait soudainement la "cavalière du siècle".

Micheline Leurson devient, en 1974, conseillère technique pour le galop en tant que membre des Sociétés d'Amiens et du Touquet. Elle est chargée des conditions de courses et de la surveillance des pistes en ce qui concerne l’état du terrain de ces deux sociétés de courses.

Par la suite, en 1976, Micheline Leurson sera élue Vice Présidente du Club des Cavalières qui deviendra le Cercle des Amazones de France.

La malchance continue et, le samedi 7 octobre 1978 dans la troisième course où, en selle sur Féminine dans le Prix Colonel de la Brosse sur l'hippodrome du Croisé Laroche Micheline Leurson est victime d'une chute. Transportée au Centre Hospitalier de Lille le constat est une forte commotion, une fracture du nez et des douleurs au niveau de l'œil droit. Cette mésaventure n'empêchera pas Micheline Leurson d'engrangée cette année là sa douzième cravache d'or.

Cette chute entraînera d'autres séquelles à Micheline Leurson qui devra subir une opération aux deux yeux. Cette intervention réalisée à l'hôpital des Quinze Vingt obligera la cavalière à faire de la rééducation visuelle durant près de trois semaines.

La carrière exceptionnelle de Micheline Leurson permet à Monsieur Pierre Ribes, député des Yvelines, de remettre à la cavalière, lors d'une réception organisée le 23 octobre 1979 sur l'hippodrome de Longchamp, la Croix de Chevalier de l'Ordre National du Mérite au titre du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

L'année suivante, dans les salons de l'hippodrome d'Évry, Jacques Geliot Président de la Société des Courses du Touquet ainsi que de la Fédération des courses de Haute-Normandie annonçait, le 20 mars 1980, la nomination, de Micheline Leurson en tant que commissaire de la Société des Courses du Touquet.

Cette nomination allait être le tremplin à la reconversion de Micheline Leurson qui, en 1981, était chargée par Jean Gillois, Président de la Société de Sport de France, des relations entre la société, les entraîneurs, jockeys et journalistes.

Après une interruption de quarante-trois mois, qui a fait suite à son accident de 1978 au Croisé Laroche, Micheline Leurson se remet en selle, le 11 juin 1982, dans le Prix de la Reine Marie-Amélie, disputé sur 1800 mètres à Chantilly. Aussi déterminée qu'auparavant, la cavalière réussie, à la côte de 17/10, un retour victorieux aux commandes de Mister Green appartenant à Jacques Wertheimer et entraîné par Alec Head. Décidément Micheline Leurson était une mine d'or pour les turfistes.

L'année 1983 sera la fin de la carrière de cavalière de Micheline Leurson qui encore remportera avec Nicosia le Prix Jean de Chavagnac disputé sur l'hippodrome d'Évry. De plus, cette même année, les dirigeants de la Société d' Encouragement pour l'amélioration des races de Chevaux en France vont permettrent, à une femme, de tenir, pour la première fois, la fonction de handicapeur. Ainsi, à compter du 1er juillet, la cavalière, Micheline Leurson passe de la piste aux jumelles sous les ordres du Commandant Maze Censier. Elle tiendra ce poste durant cinq années avant de devenir en 1988 le handicapeur de la Société d' Encouragement et la responsable de la commission des valeurs qui comprend cinq handicapeurs; trois de la Société Sportive d' Encouragement et deux de la Société de Sport de France.

Le Général de Boissieu, en présence de Jean-Luc Lagardère et de Louis Romanet (Président et Directeur Général de France Galop) remettra, en 1997, à Micheline Leurson, la médaille de Chevalier de l'Ordre National du Mérite.

Micheline Leurson sera, en 1998, nommée commissaire de France Galop et occupera le premier poste de ce collège.

Le palmarès de Micheline Leurson est sans égal et ne sera probablement jamais atteint. En remportant, 12 fois le titre de "cravache d'or" des cavalières en :

1961 1962 1963 1964 1966 1967 1968 1969 1971 1972 1973 1978

Auxquels, il faut adjoindre les 3 titres acquis en 1971, 1972 et 1978 dans la Coupe Européenne des Cavalières inscrit au circuit de la Fégentri et y inclure les quelques 20 victoires glanées en Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Hollande, Suède et 2 fois le " Collier de Perles" à Neuss sur Rhin en Allemagne, Micheline Leurson restera pour longtemps, avec ses 149 victoires acquises avec près de 400 montes, la "cavalière amateur du siècle".

Mais, Micheline Leurson, infatigable et toujours disponible ne s'arrête jamais puisque dans le courant du mois de juin 2004, elle prend de nouvelles responsabilités en étant élue, à l'unanimité dans un scrutin non secret, comme membre du comité de la Société des Courses de le Côte d' Azur. (Cagnes-sur-Mer)

Fégentri (Fédération Internationale des Gentlemen-riders et des Cavalières).

Il y a actuellement 76 visiteurs connectés sur carphaz.com
Page visitée avec : CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)