Nous contacter
 

Les Tramways Bretons de Saint-Malo

Le 1er août 1888 un décret du Président de la République Française définit les termes de la mise en place d'un réseau de tramways à traction de locomotives destiné au transport des voyageurs et des bagages entre Saint-Malo, Saint-Servan et Paramé.

La mise en chantier de ce réseau sera finalement confié à un industriel Belge Jules Wilmart demeurant à Saint-Gilles-les-Bruxelles agissant tant en son nom personnel qu'au nom et comme mandataire de Madame Elise-Marie-Joséphine Turlot veuve de Léopold-Ferdinand-Joseph Wilmart, Mademoiselle Marie Wilmart et Monsieur Paul Wilmart; ces deux derniers propriétaires étant les enfants de Madame veuve Wilmart.

Pour l'exploitation de ce réseau, les propriétaires ont constitués une société anonyme au capital de 550.000 francs ayant pour dénomination "Les Tramways Bretons". Le capital est composé de 1.100 actions au porteur de 500 Francs chacune et, il est prévu qu'une nouvelle feuille de coupon sera délivrée aux porteurs de ces actions durant l'année 1930.

Le réseau des Tramways Bretons de Saint-Malo est mis en service le 25 août 1889 sans qu'il n'y eu d'inauguration officielle. Il relie Saint-Malo à Saint-Servan et Paramé par Rocabey.

Les locomotives à vapeurs sont de construction belge et sont munis de deux essieux ayant un empattement de un mètre quatre-vingts comme les voitures qui y sont rattachées, ce qui permet d'atteindre une vitesse d’environ dix kilomètres-heure. Les tarifs variaient en fonction des distances et fluctuaient de 0,15 franc à 0,65 Franc en première classe, et de 0,10 Franc à 0,40 Franc en seconde classe.

En 1909, Les Tramways Bretons qui mettent en communication Saint-Malo, Saint-Servan, Paramé et vice versa, partent dans toutes les directions suivant la saison, toutes les demi-heures en hiver et tous les quarts d'heures en été, de Saint-Malo, Porte de Dinan et Porte Saint-Vincent; de la place de l'hôtel de ville à Saint-Servan; de la place du Bourg à Paramé.

Les statuts de cette société, dont le siège social est établit à Saint-Malo, chemin Pavé, dit de Moka, ne seront déposés que le 24 avril 1890 en l'étude de Maître Georges Bertrand notaire à Paris et ne seront approuvés et certifiés par un décret que le 23 mars 1892. Les actions seront mises en circulation le 15 avril 1892.

Le croisement, où s'assurent les correspondances, se fait à la halte de Rocabey, sur le Sillon. Les horaires sont affichés dans les aubettes de la société et distribués, en été, aux voyageurs.

La ligne desservant Saint-Servan débute à l'hôtel de ville de Saint-Servan, rejoint la rue Georges V, la rue Protet, le quai du Val, le boulevard des Talards, le boulevard de la République, la rue Roger Vercel, la chaussée du Sillon jusqu'aux quais Saint-Vincent et Saint-Louis puis se termine porte de Dinan.

La ligne qui conduit à Paramé, suit la chaussée du Sillon, l'avenue Pasteur, le boulevard Châteaubriand, le boulevard Rochebonne et finit à l'ancienne église de Paramé.

La première guerre mondiale entraîne des difficultés financières dans la gestion de l'exploitation des deux lignes de tramways et le premier octobre 1920 le service est suspendu jusqu'au 11 octobre date de la reprise de l'exploitation des deux lignes par l'ingénieur des Ponts et Chaussées. En 1923, le département rachète le réseau afin de l'exploiter sous la forme d'une régie.

Par la suite, après la reconstruction puis l'électrification décidée le 24 avril 1925 et achevée en 1927, les tramways passeront de une à deux voies entre Saint-Vincent et Paramé. Un nouvel arrêt intermédiaire sera construit à l'emplacement de l'ancienne gare S.N.C.F et où sera situé la future Médiathèque.

Il servira de jonction avec la ligne de Cancale et permettra de desservir l'Intra-muros durant la période estivale. Le nouveau réseau sera inauguré le 17 mai 1927 par André Tardieu, ministre des Travaux Publics.

La Société des Constructions Électriques de France livrera pour ce nouveau réseau douze motrices électriques.

En 1955, la direction des Tramways Bretons a son siège à la régie départementale, 27 avenue Jean Jaurès et on peut la contacter par téléphone au numéro 72-16.

Le premier juillet 1968, la régie des Tramways Bretons cède l'exploitation de son réseau à la Société des Tramways d'Ille-et-Vilaine.

Il y a actuellement 11 visiteurs connectés sur carphaz.com
Page visitée avec : CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)