Nous contacter  
   

Le Port

Le Port de Kénitra

L'Oued Sebou, le plus grand fleuve Marocain se jette dans l’Atlantique à trente-deux kilomètres au Nord de Rabat. Son embouchure est dominée par la masse imposante de la casbah de Mehdia, bâtie sur le flanc d'un escarpement rocheux de la rive gauche.

Début septembre 1912, l'Omnium d’entreprises chargées de l’exécution d’un contrat de transport pour le compte de l’administration de guerre s'installe à Kénitra. Elle construit un appontement et réunit un important matériel flottant, chalands et remorqueurs de rivière. Durant la même période, l'association des "Transports sur le Sebou" filiale de l'Omnium d' Entreprises passe des contrats d’affrètement pour les cargos à faible tirant d’eau.

Ainsi, le 14 novembre 1912, le "Fluor" modeste cargo de 1100 tonnes franchit le premier la barre du Sebou et remonta jusqu'à Kénitra avec un chargement complet de charbon et d’approvisionnements qu'il débarqua sur la berge à peine débroussaillée. Le lendemain, deux autres navires le rejoignaient.

Par la suite, une grue de six tonnes fut mise en place sur l’appontement et permit le débarquement des locomotives et wagons prévus pour la voie de 0.60 mètre.

L' importance de Kénitra devenait réelle, aussi, le Général Lyautey décida que le port ne serait plus, à compter du 1er janvier 1913, réservé aux seuls besoins de l'armée mais également ouvert au commerce.

La création du port de Kénitra dans la région Nord du Maroc, était susceptible de concurrencer le port Espagnol de Larache dont une compagnie Allemande entreprenait la construction. L’essor de Kénitra devint prodigieux et le 27 juin 1913 fut institué le contrôle civil.

Le 9 novembre 1915, M. Ferras, ingénieur des ponts et chaussées rendait son rapport au service des travaux publics projetant l’aménagement général du port de Kénitra. Il prévoyait la réalisation immédiate d'une première tranche de travaux comprenant la construction d’un quai de deux cent cinquante mètres de long et équipé de trois grues à portiques et de trois magasins de 1000 M2 de surface.

En décembre 1916, date de la signature de la convention passée entre le Gouvernement Chérifien et la Société des Ports marocains qui fut chargée de l’aménagement et de l’exploitation du port, est le point de départ d'une période de travail, d’efforts, de patience et d'investissements qui conduiront à la prospérité. En cette même année 1916, le tonnage global du port était de 40.000 tonnes.

Le travail n'a pas manqué et la seule construction des jetées conditionnant l'entrée du Sebou a nécessité le transport et la mise en oeuvre de 3 millions de tonnes d’enrochements. Ces roches venaient des carrières de Sidi Bou-Knadel et de l' Oued Akreuch.

Puis vint la construction de 30 kilomètres de voies ferrées entre Kénitra et Mehdia, celle d’une passerelle de 95 mètres de long sur le Bou-Regreg et d’un pont en béton armé qui franchit le Sebou, avec 311 mètres de portée.

Il y a actuellement 79 visiteurs connectés sur carphaz.com
Page visitée avec : CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)