Nous contacter
 

Les Personnalités de Saint-Malo

Robert Surcouf

Robert Surcouf naquit à Saint-Malo, le 12 décembre 1773 de Charles-Ange Surcouf, sieur de Boisgris et de Rose-Julienne Truchot descendante d’un frère de Pierre Porcon de la Barbinais, surnommé le "Régulus Malouin".

Dès l’âge de quinze ans et demi, Robert Surcouf s'embarque comme volontaire, le 3 Mars 1789 sur le navire l' "Aurore" de 700 tonneaux, armé à Saint-Malo.

Onze ans plus tard, le 7 Octobre 1800 sur les brasses du Bengale, au commandement de la "Confiance" qui portait 18 canons, 160 Européens, 25 volontaires du bataillon de Bourbon et quelques domestiques formaient son équipage, Robert Surcouf rencontra le vaisseau le "Kent" qui avait, outre son équipage, celui de la Reine D’Angleterre de sorte que le nombre des combattants était de 437. Ce vaisseau portait 26 canons en batterie et 12 pièces de 9 sur ses gaillards. La "Confiance" approcha le vaisseau anglais en faisant différentes évolutions et aborda l’ennemi. La résistance fut opiniâtre, mais la victoire resta aux Français.

Robert Surcouf, revenu à Saint-Malo en 1809, se livra ensuite avec ardeur à des armements en course contre les Anglais qu’il détestait : " l ' Auguste, la Dorade, la Biscayenne, l’Édouard, l’Espadon, le Ville-de-Caen, l’Adolphe et le Renard ", sillonnèrent les mers d’Europe et portèrent le trouble dans le commerce britannique, en capturant un grand nombre de ses vaisseaux marchands.

En 1814 lorsque la paix se fit, Surcouf était colonel de la garde nationale de l’arrondissement de Saint-Malo.

Le 1er Avril 1815, la France changea de nouveau son drapeau et partout on reconnaissait Napoléon pour souverain. Le colonel Surcouf devint chef de légion. Les événements se succédèrent, Waterloo eut lieu, et Surcouf, après avoir maintenu l’ordre et le bon esprit parmi ses concitoyens, se demie de ses fonctions.

En 1827, au milieu de ses préoccupations d’armements, une indisposition lui donna le pressentiment de sa fin. Le 8 juillet, dans son Manoir de Riancourt, il expire. On lui fit les cérémonies des funérailles dans le temple même où les onctions du baptême lui avaient été octroyées à 55 ans d’intervalle.

Le Manoir de Riancourt était située à Saint-Servan. Il avait la forme d'un quadrilatère constitué d'un unique rez-de-chaussée surmonté de mansardes. Le domaine de Riancourt qui était clos de murs avait quasiment la même superficie que l'Intra-Muros de Saint-Malo et ses dépendances telles sa Chapelle, son Temple Grec jouxtaient dans le parc une pièce d'eau et un petit bois. Cette propriété fut, durant la nuit du 25 au 26 novembre 1924, pratiquement détruite par un incendie causé, semble t-il, par un poêle à pétrole. Le manoir a, par la suite en 1944, pendant les bombardements de Saint-Malo, entièrement été détruit.

Aujourd'hui, ne subsiste à l'angle de la rue de Riancourt et du boulevard de l’Aurore que les piliers en pierres de l'une des entrées du domaine. En novembre 1994, l'association des descendants de Robert Surcouf y apposa une plaque commémorative.

Inauguration, le 06 juillet 1903, de la statue de Robert Surcouf installée sur l’esplanade du quai de Dinan, près la gare du tramway face la porte de Dinan, et réalisée par le sculpteur Alfred Caravanniez puis fondue par Gustave Leblanc-Barbedienne. A l’origine celle-ci devait être installée face au Grand Bé mais, il faudra attendre l’année 1958 pour que la statue soit transférée sur le Cavalier des Champs-Vauverts son emplacement actuel. Là, le 06 juillet 2007, elle a bénéficiée de la restauration de son sabre qui avait été en partie brisé après la dernière guerre au niveau inférieur de la main gauche.

Le sculpteur Alfred Caravaniez est né le 7 octobre 1855 à Saint-Nazaire. Il demeura aux Bas-Sablons dans la ville de Saint-Servan voisine de Saint-Malo. Il sculpta également la statue de la Vierge posée sur l'îlot de Bizeux situé sur la Rance entre Dinard et Saint-Servan face à la Tour Solidor.

Lithographie d'après un portrait réalisé par T. Roman 2007.

Armes : d’argent, au chevron de sable, chargé de trois coquilles d’or ; au chef de sable, chargé d’un lion passant d’or.

Esplanade Robert Surcouf

Il y a actuellement 8 visiteurs connectés sur carphaz.com
Page visitée avec : CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)